La fin des lignes fixes sans box

Le 15 novembre 2018, sonnera le glas de la commercialisation des lignes téléphoniques classiques, reliées à la prise T murale. Cent trente-neuf ans après avoir créé le premier réseau téléphonique à Paris, la France décide de son extinction. 9,4 millions de personnes possèderaient encore une ligne fixe sans connexion Internet. Si vous en faites partie, vous avez encore quelques années devant vous pour vous munir d’une box, si vous souhaitez garder votre ligne fixe. Lors d’un déménagement, toute personne se verra dans l’obligation de souscrire à une offre avec box.

A partir de 2023, l’opérateur Orange (à l’origine de ce changement), commencera à couper le réseau, groupe de communes par groupe de communes. Les clients devront à ce stade s’équiper obligatoirement d’une box. Qu’en est-il des personnes âgées qui auraient des difficultés à sauter le pas ? « Il y aura des équipements simplifiés pour les personnes âgées », indique Laurent Benatar, directeur du système d’information chez Orange.

La fin du Réseau Téléphonique Commuté (RTC), annoncée depuis déjà deux ans, s’explique notamment par « une technologie installée il y a 40 ans et devenue obsolète » assure Michel Combot, directeur général de la Fédération française des télécoms. Orange a de plus en plus de mal à se fournir en pièces de rechange.
Ce changement touchera également les entreprises qui sont encore nombreuses à utiliser les lignes fixes murales pour leurs équipements : fax, systèmes d’alarme, terminaux de paiement, ascenseurs… 70 % des entreprises sont concernées. Les investissements risquent d’être conséquents, en particulier pour les PME et TPE qui commanderont un matériel moins volumineux  que les grandes entreprises. Les délais et l’anticipation de ce changement par les professionnels seront essentiels pour que la transition se fasse dans l’intérêt des utilisateurs. Lors du passage à la TNT, des retards de livraison ou des ruptures de stock avaient privé plusieurs foyers de  télévision.

Partager