Les Français ont été moins généreux en 2016

Le réseau associatif Recherches & Solidarités vient de publier sa 22ème édition du baromètre de la générosité dans le journal La Croix. Pour la première fois depuis de nombreuses années, le nombre de donateurs est en baisse significative. En 2016, le nombre de personnes ayant déclaré un don, sur leur déclaration d’impôt sur le revenu, a en effet reculé de 4,2 %. « C’est une surprise, observe Jacques Malet, le fondateur de ce collectif d’experts. Depuis vingt-deux ans que je suis ces données, je n’avais jamais vu ça, sauf peut-être en 1995 au moment des grandes grèves contre  la réforme Juppé ».

En parallèle, le montant des dons a stagné en 2016 alors qu’il augmentait régulièrement depuis 10 ans, avec une progression de 7,2 % en 2014, ralentie à 3,7 % en 2015. Seules les collectes réalisées par l’Église catholique semblent résister un peu mieux.

Pour Jacques Malet, ces chiffres sont d’autant plus surprenants que peu d’éléments conjoncturels plaidaient pour de mauvais résultats cette  année-là. « Il y a eu pas mal de catastrophes naturelles, qui stimulent en général les dons. Le moral des ménages n’était pas particulièrement mauvais, et ce n’était pas une année électorale ».

Pour cet expert, ce baromètre met en avant une tendance de fond : les associations ont le plus grand mal à renouveler les donateurs. De leur côté, les donateurs fidèles restent très engagés avec la croissance continue du don moyen, qui atteint 472 € en 2016.

Partager