Publié le lundi 19 décembre 2016

Frais cachés et longues maladiesLe magazine 60 Millions de consommateurs a enquêté avec ses partenaires de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé, le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) et la société Santéclair, sur le dispositif dit des affections de longue durée (ALD).
Ce dispositif bénéficie aux personnes souffrant d'une des pathologies lourdes listées par l'Assurance-maladie (cancers, diabète, insuffisance rénale chronique, infection au VIH, etc.) et dont les traitements sont longs et coûteux. Il permet aux patients d'être remboursés à 100 %. En France, ce sont 11,5 millions de personnes qui sont concernées, soit environ une personne sur six.

Malgré cette prise en charge, 60 Millions de consommateurs a constaté que de nombreux frais restaient à la charge du patient. Des frais qui s'élèvent tout de même en moyenne à 752 € par an.
Ce chiffre élevé n'enlève rien à l'intérêt du dispositif qui absorbe 88 % de la dépense initiale de santé générée par une personne en ALD (laquelle s'élève à 6 296 € par an en moyenne, selon les chiffres du magazine). Néanmoins cela ne concerne que les traitements directement liés à la maladie. Les soins annexes, qui servent à traiter les effets secondaires, ne sont pas remboursés. C'est le cas par exemple de l'optique, des soins bucco-dentaires,  etc.

Ainsi, l'étude menée démontre qu'il peut être utile de souscrire une mutuelle, même avec une prise en charge à 100 % des ALD. Elles peuvent supporter 36 à 89 % du reste à charge moyen (après remboursement de l'Assurance maladie obligatoire).

Mentions légales - Qui sommes-nous - Le Consommateur d’Alsace est édité par la Chambre de Consommation d’Alsace, 7 rue de la Brigade Alsace- Lorraine - BP 06 - 67064 Strasbourg Cedex - Tél. 03 88 15 42 42 - email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sunday the 26th.
Powered by Joomla! and the Make Money Online