Publié le mardi 3 janvier 2017

Réseau téléphonique vétusteDepuis 3 ans, c'est l'opérateur Orange qui est en charge d'assurer « un service téléphonique de qualité à un tarif abordable », mission confiée par le gouvernement. Une mission qui devrait être renouvelée pour 3 années supplémentaires début 2017. Mais Orange est sous le feu des critiques depuis plusieurs mois avec des coupures de plus en plus fréquentes, des délais de réparation longs et un réseau saturé ne permettant pas d'obtenir une ligne immédiatement.



Le réseau téléphonique permet à près de 27 millions de français de bénéficier d'une connexion Internet ADSL. En attendant le déploiement de la fibre optique, le réseau téléphonique doit être entretenu, ce que Orange indique faire : « Nous investissons tous les ans non seulement dans l'entretien du réseau en cuivre, mais aussi dans sa modernisation, là où la fibre ne sera pas disponible à court terme. » Le problème, c'est que ce réseau se dégrade et n'est pas toujours réparé dans les meilleures conditions. Les zones rurales sont particulièrement touchées par ces rafistolages. Le député André Chassaigne a rédigé un rapport dans lequel il fait état de ce problème, photos à l'appui (câble rafistolé avec du scotch, poteau penché à 45°, ligne enroulée autour d'un arbre...).
Face à ce constat, l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a mené une enquête sur la qualité de service du réseau téléphonique d'Orange et formulé plusieurs propositions le 25 avril 2016.

De leur côté, les représentant du personnel d'Orange admettent rencontrer des difficultés pour entretenir le réseau. « Nous faisons les réparations. Mais pour limiter les pannes, il faudrait remplacer des éléments du réseau de façon proactive. Économiquement parlant, au regard des obligations réglementaires, ce n'est pas possible », explique Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC de l'opérateur historique.
La vétusté du réseau est mise en cause. Établies dans les années 1970, les installations sont vieillissantes, difficiles à entretenir et encore plus à moderniser. Résultat, certains abonnés doivent attendre pour obtenir une ligne de téléphone fixe ou d'Internet. Le réseau (plus précisément le commutateur – équipement qui sert à relier les abonnés au réseau) est saturé. Son remplacement coûterait plusieurs milliers d'euros, c'est pourquoi l'opérateur attend que d'autres clients basculent vers la fibre pour laisser de la place...

Mentions légales - Qui sommes-nous - Le Consommateur d’Alsace est édité par la Chambre de Consommation d’Alsace, 7 rue de la Brigade Alsace- Lorraine - BP 06 - 67064 Strasbourg Cedex - Tél. 03 88 15 42 42 - email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sunday the 26th.
Powered by Joomla! and the Make Money Online