Publié le lundi 30 janvier 2017

Prix des médicaments 2016L'association de consommateurs Familles Rurales publie les résultats de son observatoire annuel des prix des médicaments, relevés dans 80 pharmacies. L'association s'est également interrogée sur l'évolution du rôle des pharmaciens, notamment avec l'essor des pharmacies en ligne, et a questionné près de 700 familles sur les nouvelles missions des pharmaciens.

Pour cette étude, 35 enquêteurs ont relevé, en septembre et octobre 2016, les prix de 15 produits fréquemment utilisés par les familles (12 médicaments et 3 spécialités non médicamenteuses) dans 80 pharmacies (39 pharmacies physiques et 41 sites Internet) réparties sur 41 départements (21 pour les pharmacies physiques et 28 pour les sites). L'enquête a également porté sur la disposition des produits dans les officines, l'information sur les prix et un comparatif des prix pratiqués en grande et moyenne surfaces pour les 3 spécialités non médicamenteuses (le lait Gallia, le sérum physiologique et les préservatifs féminins).
Familles Rurales constate tout d'abord que le prix peut varier du simple au triple d'une pharmacie à une autre. Un des exemples les plus éloquent : l'Activir (utilisé pour le traitement des boutons de fièvre) qui d'un établissement à l'autre passe de 3,20 € à 8,90 € !

Deuxième constat, les prix pratiqués sur Internet sont plus intéressants, mais les frais de port annulent cet avantage avec un coût moyen plus élevé au final qu'en officine « physique ». 
Enfin troisième constat, l'affichage des prix laisse à désirer. La plupart des boîtes de médicament sont dépourvues d'étiquettes de prix. Ces derniers sont indiqués sur présentoir, pas toujours accessibles ni très lisibles pour le consommateur. Par ailleurs, seuls 39 % des pharmaciens délivrent un ticket de caisse.

Familles Rurales s'inquiète aussi des pratiques des sites Internet, notamment en termes de conseil et de respect des droits des consommateurs. Le client se voit parfois obligé de remplir un questionnaire (devant renseigner des informations personnelles de santé) avant de connaître le prix d'un médicament. Une pratique plus que contestable. De même, 30 % des sites consultés ne respectent toujours pas les règles élémentaires du commerce électronique (pré-cochage d'une case pour l'envoi d'informations commerciales ou de newsletters, demande d'informations personnelles sans lien avec l'achat des médicaments) .

Enfin, concernant les nouvelles missions des pharmaciens, 90 % des personnes interrogées disent ne pas les avoir identifiées. Pour Familles Rurales, une campagne d'information s'impose.

Plus d'informations sur le site de Familles Rurales

Mentions légales - Qui sommes-nous - Le Consommateur d’Alsace est édité par la Chambre de Consommation d’Alsace, 7 rue de la Brigade Alsace- Lorraine - BP 06 - 67064 Strasbourg Cedex - Tél. 03 88 15 42 42 - email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sunday the 26th.
Powered by Joomla! and the Make Money Online