Publié le lundi 13 février 2017

Inégalités toujours plus grandesDans son dernier rapport, l'ONG Oxfam dresse un constat alarmant : huit personnes seulement – tous des hommes – détiennent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population. Déjà l'année dernière, l'organisation de solidarité internationale avait calculé que  62 « super-milliardaires » possédaient autant que les quelques 3,5 milliards de personnes les moins riches.

Des chiffres corroborés par un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié en novembre 2016. Elle pointait notamment le fait que, ces sept dernières années, « les inégalités de revenus sont restées à des niveaux historiques » malgré une reprise qui a surtout « dopé les revenus du capital » alors que les créations d'emplois ont d'abord profité « aux ménages les plus aisés ». La France n'est pas en reste puisque selon l'Observatoire des inégalités, « alors que le niveau de vie mensuel moyen des plus riches a progressé de 272 € de 2003 à 2014, celui des plus pauvres a diminué de 31 € ».
Ces chiffres vont à l'encontre d'une idée répandue selon laquelle les richesses créées au sommet de la pyramide « ruissellent » au bénéfice de tous. Pour Manon Aubry, chargée de plaidoyer pour les questions de justice fiscale et d'inégalités chez Oxfam, les causes « tiennent d'abord à un capitalisme outrancier qui organise un partage toujours plus inégal de la valeur ajoutée en faisant pression à la baisse sur les salaires alors que les actionnaires voient leurs rémunérations en constante augmentation. ». Les grandes firmes internationales cherchent en effet à optimiser leurs bénéfices en réduisant leurs charges fiscales, soit en ayant recours aux paradis fiscaux, soit en faisant pression sur les États pour bénéficier d'une fiscalité attrayante. Résultat : un gros manque à gagner pour les pouvoirs publics pour qui ces recettes fiscales sont essentielles au développement de services sociaux indispensables à la réduction des inégalités et de la pauvreté.
Dans le but de promouvoir une économie mondiale plus juste, l'ONG s'est associée à d'autres organismes (dont le CCFD-Terre solidaire et le Secours catholique) pour formuler 15 propositions très concrètes « Pour une France solidaire dans le monde » qui seront soumises aux candidates et candidats à la prochaine présidentielle.

Mentions légales - Qui sommes-nous - Le Consommateur d’Alsace est édité par la Chambre de Consommation d’Alsace, 7 rue de la Brigade Alsace- Lorraine - BP 06 - 67064 Strasbourg Cedex - Tél. 03 88 15 42 42 - email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sunday the 26th.
Powered by Joomla! and the Make Money Online