Publié le jeudi 16 février 2017

Transformer le monde agricoleLes assises de l'agriculture et de l'alimentation se sont tenues à Paris le 19 janvier dernier. Co-organisée par la Confédération paysanne et un collectif de 25 associations, dont le Réseau Action Climat France, Terre de liens ou encore les Associations familiales laïques (Cnafal). Cette journée d'échanges était placée sous l'interrogation suivante : « Produire à tout prix ? Manger à quel prix ? ».
Les diverses organisations présentes se sont accordées sur 13 doléances en faveur d'un accès pour tous à une alimentation de qualité, « produite par des paysan(ne)s vivant de leur travail et pratiquant une agriculture paysanne ».

 L'objectif maintenant est de recueillir des engagements de la part des élus dont les noms vont sortir des urnes en 2017. Pour Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, les échéances électorales sont « l'occasion de dire qu'il faut créer un lien fort entre paysans et citoyens, entre politiques agricoles et politiques alimentaires [car] ce n'est pas aux seuls paysans de réorienter les politiques publiques sur ces enjeux puisque ce ne sont pas les seuls à manger ». De son côté, Florent Sebban, maraîcher dans l'Essonne et représentant du Miramap (Mouvement interrégional des Amap) estime que c'est par la mobilisation citoyenne que l'on peut débloquer la situation sur des problématiques liées aux OGM, aux pesticides ou encore au foncier. Et pour cela, il faut selon lui sortir de la cogestion entre un syndicat majoritaire et les pouvoirs publics.

Durant ces assises, les différentes associations se sont également questionnées sur les contradictions du système, notamment sur l'accès à une alimentation saine. Ainsi, un des responsables de la FNCivam (Fédération nationale de centres d'initiatives pour valoriser l'agriculture et le milieu rural) s'interroge sur l'aide alimentaire devenue une filière économique à part entière : « Nous sommes face à un système qui inclut son propre échec dans son activité économique ».

 Ces 13 doléances versées au débat propose ainsi d'ouvrir aux organisations citoyennes les lieux de décisions sur les politiques agricoles et  alimentaires (interprofessions, chambres d'agriculture, etc.).

Mentions légales - Qui sommes-nous - Le Consommateur d’Alsace est édité par la Chambre de Consommation d’Alsace, 7 rue de la Brigade Alsace- Lorraine - BP 06 - 67064 Strasbourg Cedex - Tél. 03 88 15 42 42 - email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sunday the 26th.
Powered by Joomla! and the Make Money Online