La Box Internet se dématérialise

Les boîtiers des opérateurs de télécommunication qui nous permettent de nous connecter à Internet et/ou d’avoir accès à des chaînes de télévision sont implantés dans le paysage domestique des Français depuis une vingtaine d’années. Malgré des efforts de design, ils ne s’accordent pas toujours très bien avec les intérieurs. L’idée germe depuis quelques temps dans la tête des opérateurs pour réduire au maximum sa taille (un boîtier pas plus grand qu’un paquet de cigarettes) tout en prenant en charge les différentes fonctionnalités dans le « cloud » (serveurs à distance). L’opérateur allemand Deutsche Telekom est en pointe sur ce sujet.

Si les opérateurs réfléchissent à des Box virtuelles, c’est à la fois pour des raisons économiques, environnementales et concurrentielles. Les Box coûtent en effet cher à fabriquer (entre 120 et 140 €) et à installer chez les particuliers. Les opérateurs tentent de rentabiliser l’investissement par le biais de la location de la Box par le consommateur. Elles ont aussi un impact sur l’environnement, comme tout matériel électronique, de la fabrication au recyclage en passant par le temps d’utilisation (consommation électrique de l’appareil). Enfin, l’avantage de la dématérialisation pour l’opérateur, c’est la possibilité de gérer les mises à jour à distance, d’affiner la puissance allouée en fonction des besoins réels du client ou encore d’élargir la palette de services (jeux vidéo en ligne, stockage de vidéos dans le cloud…). Pour que ce système de Box virtuelle soit performant, il faut une connexion en fibre optique (qui offre des temps de latence très faible).

Cette virtualisation pose tout de même la question de la gestion des données personnelles. Si les opérateurs ne peuvent légalement pas les exploiter, ils pourraient tout de même les massifier et les anonymiser afin de les revendre…

Pour l’instant, Orange et SFR se positionnent sur une offre de Box virtuelle à l’horizon 2018 mais uniquement pour les clients professionnels. Free ne s’est pas prononcé sur cette question.