Résidences-services pour étudiants : attention aux frais supplémentaires

A chaque rentrée scolaire, des milliers d’étudiants recherchent un logement près de leur campus, en particulier les jeunes qui changent de ville à cette occasion. Il existe plusieurs options, dont les résidences-services, qui sont gérées par des organismes privés. Elles ne doivent donc pas être confondues avec les résidences universitaires du Crous.

Les contrats de location au sein des résidences-services pour étudiants sont régis par la loi du 6 juillet 1989, au même titre que les contrats de location « classiques ». Il faut donc bien lire le contrat de bail avant de le signer. Il existe au sein des résidences-services de nombreux frais à payer en sus, plus ou moins utiles, dont il convient de prendre connaissance en amont. Il y a des frais au début de la location (frais de dossier, frais d’état des lieux, dépôt de garantie) mais également tout au long de celle-ci (loyer, coût des services, charges locatives). Concernant ces fameux services, il en existe deux types : les services collectifs d’une part, et les services individualisables d’autre part. Ces derniers peuvent coûter très chers. En outre, ils doivent être affichés de manière lisible sur place. Les services collectifs font partie de la location et doivent être payés. En revanche, les services individualisables ne peuvent être facturés que s’ils sont souscrits et utilisés par le locataire (par exemple, un service de blanchisserie pour le linge).

La CGL (Confédération Générale du Logement) met en garde toutefois contre certaines pratiques. Des organismes facturent parfois des services individuels qui ne sont pas utilisés par le locataire. L’association conseille donc aux étudiants de bien lire leur quittance de loyer et de vérifier que les services qu’ils paient existent bien et qu’ils en disposent.

Partager