Gare aux plantes toxiques, en intérieur ou au jardin

Parmi les plantes vendues dans le commerce pour verdir nos intérieurs, une soixantaine de variétés est susceptible d’engendrer des allergies, réactions et intoxications pouvant parfois être graves. Les autorités sanitaires en lien avec l’Observatoire des espèces à enjeux pour la santé humaine, le réseau Fredon et le Réseau national de surveillance aérobiologique publient une liste de 58 plantes potentiellement toxiques afin de mettre en garde le consommateur. Parmi elles se trouvent des espèces très courantes, vendues comme plantes d’appartement, comme le philodendron ou le pothos.
D’après l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les centres antipoison ont recensé entre 9 000 et 11 000 cas d’intoxications aux végétaux par an au cours des trois dernières années, dont une trentaine de cas graves pouvant aller jusqu’au décès. Ces chiffres sont toutefois en deçà de la réalité puisqu’ils ne prennent pas en compte les consultations chez un médecin, un pharmacien ou encore aux urgences, ni les allergies aux pollens qui touchent environ 20 % de la population française. Les cas d’intoxication sont dus soit à une ingestion accidentelle de feuilles ou de baies (les enfants et les animaux de compagnie sont particulièrement exposés), soit par contact ou encore respiration. Les effets sont quant à eux très variables : allergies respiratoires, réactions cutanéomuqueuse ou cutanées, maux de tête, douleurs abdominales, frissons, altération du rythme cardiaque et signes neurologiques pour les intoxications les plus graves.

Depuis le 1er juillet 2021, l’arrêté du 4 septembre 2020 relatif à l’information préalable devant être délivrée aux acquéreurs de végétaux susceptibles de porter atteinte à la santé humaine oblige les distributeurs et vendeurs de végétaux à informer le consommateur des dangers de ces plantes et des précautions à prendre et ce, préalablement à la vente. Les informations doivent figurer de « manière visible et lisible » sur un document apposé « à proximité immédiate » de la plante et de façon à être « facilement accessible » ou, pour la vente en ligne, sur le même support d’information que celui présentant le végétal.

En cas de contact, il faut rincer immédiatement la zone exposée à l’eau claire (yeux, mains, bouche), laver les vêtements imprégnés et contacter un centre antipoison ou son médecin en cas de réaction anormale. En cas de troubles sévères, de difficultés à respirer ou de détresse vitale, il faut appeler immédiatement le 15 ou le 112. Concernant les animaux de compagnie, contacter son vétérinaire ou un centre antipoison vétérinaire. La liste des plantes à risques est disponible sur le site Plantes-risque.info et pour les animaux, sur le site www.centre-antipoison-animal.com/plantes-toxiques.html

Partager