Alimentation : les achats « responsables » augmentent chez les Français

Les résultats du premier baromètre de la transition alimentaire viennent d’être publiés. Selon cette étude, réalisée par OpinionWay pour Max Havelaar France auprès d’un échantillon de 2 066 personnes, 81 % des Français privilégient les produits « responsables » dans leurs achats alimentaires. Selon la déclaration de Philippe Moati, cofondateur de l’Observatoire société et consommation (Obsoco), au journal La Croix, « les consommateurs estiment qu’un produit est responsable quand le fait de l’acheter a une conséquence positive sur l’environnement ou sur la société. La démarche d’achat responsable s’accompagne d’une vision plus collective ».

Parmi les différents produits proposés comme « responsables » par l’enquête, les produits locaux sont les plus consommés. Ainsi, 82 % des sondés consomment des produits français au moins une fois par mois (57 % le font de manière hebdomadaire) et 76 % achètent des produits de leur région au moins une fois par mois (44 % au moins une fois par semaine). Les produits issus de l’agriculture biologique arrivent en seconde position (58 % des Français en consomment au moins une fois par mois), à égalité avec les produits sans ou limitant les emballages. En comparaison, les produits issus du commerce équitable font moins partie de la consommation routinière des Français. Ainsi, 46 % achètent des produits « bios et équitables » tous les mois et 42 % des produits uniquement équitables.

De manière générale, 90 % des personnes interrogées déclarent acheter au moins l’un de ces produits « responsables » une fois par mois (67 % le font au moins une fois par semaine). Toutefois, près de 41 % des consommateurs très réguliers déclarent qu’il est « aujourd’hui difficile de trouver des produits alimentaires combinant au moins deux critères responsables parmi ceux qui les intéressent ».

Autre résultat, 68 % des enquêtés disent avoir augmenté leur consommation de produits « responsables », tout particulièrement lors de l’année écoulée. Aucune catégorie socio-professionnelle, ni aucune classe d’âge, n’échappe à cette tendance. Il apparaît également que les catégories populaires et les jeunes, qui sont ceux qui consomment le moins régulièrement ce type de produits, sont ceux qui ont le plus augmenté la fréquence de ces achats. Toutefois, près de la moitié des Français (48 %) estiment qu’ils n’ont pas encore suffisamment fait évoluer leurs pratiques vers une consommation alimentaire plus responsable.

Si l’on se penche sur les motivations de la consommation alimentaire responsable, l’étude révèle que « le soutien aux producteurs et aux agriculteurs afin de leur permettre de vivre de leur travail » est la première raison citée par les Français (59 %).  « Faire attention à sa santé » est la seconde (54 %), puis viennent les considérations environnementales puisque 53 % des répondants souhaitent « agir pour la planète ».

Enfin, la quasi-totalité des Français (91 %) estiment qu’une transformation du modèle du commerce alimentaire en France pour une prise en compte plus importante des enjeux environnementaux, sociaux et solidaires est un sujet important (50 % en font même un sujet prioritaire). Si pour la majorité des répondants, ce sont les entreprises qui ont un rôle majeur à jouer dans cette transition, ils sont 26 % à penser que ce sont « les consommateurs qui ont le rôle le plus décisif ». Cela vient relativiser le débat sur l’agribashing, puisque loin de faire porter la faute sur la seule catégorie des agriculteurs, les responsabilités apparaissent partagées entre les différents acteurs de la chaîne commerciale de l’alimentation.

Partager