Boom des ventes en ligne

Les Français n’ont jamais autant acheté de produits sur Internet et la tendance pourrait s’enraciner. En 2020, le e-commerce représentait 13,4% du total du commerce de détail (contre 9,8 % en 2019), selon le bilan annuel de la Fédération de l’e-commerce (Fevad). Alors que la Banque de France annonçait une baisse de 4 % des ventes de détail, tous circuits confondus, la vente en ligne des produits, de son côté, a bondi de plus de 30 %. « La crise a fait gagner quatre ans au développement de l’e-commerce », affirme Marc Lolivier, le délégué général de la Fevad.

La crise sanitaire et les confinements ont dynamisé les ventes de biens matériels (alimentation, mobilier…), tandis que les services accusent une baisse de 10 %, notamment à cause des restrictions de circulation qui ont impacté le segment des voyages. D’après la Fevad, ce sont les sites marchands des enseignes traditionnelles qui sortent vainqueurs de cette crise, dont le chiffre d’affaires a gagné 53 % sur l’année. Les livraisons d’alimentation à domicile et le drive ont également été massivement utilisés.

La fermeture des commerces dits « non essentiels » a poussé de nombreuses petites entreprises à se digitaliser pour poursuivre leurs ventes. Beaucoup ont fait le choix de la « place de marché » sur les sites de géants comme Amazon ou Cdiscount par exemple, espaces permettant de vendre les produits par l’intermédiaire de ces sites et de bénéficier de leurs notoriété et trafic. Les experts de la Fevad indiquent qu’en moyenne, « sur l’année 2020, les places de marché ont progressé de + 27 % soit deux fois plus vite qu’en 2019 ».

Au total, 1,5 million de Français se sont convertis aux cyberachats, selon les estimations de Jamila Yahia-Messaoud, experte chez Médiamétrie. Ils ont également diversifié leurs achats. La vente d’occasion en ligne s’est accrue en 2020. Le site Vinted pointe à la quatrième place des sites les plus consultés, derrière Amazon, Cdiscount et la FNAC, les trois enseignes habituellement en tête.

Partager