Fausses promesses de la 5G ?

Les opérateurs de téléphonie multiplient les campagnes publicitaires pour vanter les atouts de la 5G. Or, le consommateur pourrait vite être déçu. Tout d’abord, les zones couvertes ne seront pas si nombreuses. Quelques centaines (voire quelques milliers) de communes sur les 35 000 que compte la France. D’après le magazine « 60 millions de consommateurs », les cartes publiées sur les sites Internet des opérateurs manquent de clarté. Difficile de savoir si sa zone géographique est bel et bien couverte… Ensuite, la plus-value par rapport à la 4G serait imperceptible, même avec un smartphone compatible dans une zone couverte par la 5G.

Deux associations de consommateurs ont engagé des poursuites judiciaires à l’encontre d’opérateurs de téléphonie  : d’une part, la CLCV contre SFR et Orange, estimant que l’information fournie aux personnes souhaitant s’abonner est insuffisante, d’autre part Familles rurales à l’encontre de Free mobile sur le fondement des pratiques commerciales déloyales, arguant que « la communication portée par cet opérateur pose problème en ce qu’elle laisse croire aux consommateurs un gain de performance que toutes les fréquences 5G ne sont pas en mesure d’offrir à l’heure actuelle ». En effet, la 5G peut être déployée sur plusieurs bandes de fréquences ; or, elles n’offrent pas toutes les mêmes performances. Selon que l’opérateur se positionne autour de 3,5 GHz, les débits pour l’Internet mobile seront bien plus élevés que s’il utilise la bande des 700 MHz !

Quant aux forfaits 5G, ils sont souvent plus élevés (de 5 € en moyenne, sauf chez Free qui l’a intégré à son offre à 19,99 €). Pour le magazine, cela ne vaut pas encore le coût d’investir…

Partager