arnaques en ligne

La plateforme Thésée pour lutter contre les arnaques en ligne

Le ministère de l’Intérieur a mis en œuvre plusieurs outils numériques destinés à renforcer la lutte contre les arnaques en ligne et faciliter les démarches des victimes. Parmi les dispositifs en place, l’application « Ma sécurité », à destination du grand public, vise à renseigner ses utilisateurs sur les services de police ou de gendarmerie près de chez eux. Elle sert également à délivrer des conseils et informations en cas de besoin (numéros d’urgence, démarches administratives, prévention…).

De son côté, la plateforme Thésée (pour « traitement harmonisé des enquêtes et signalements pour les e-escroqueries ») est un projet de longue date, en phase d’expérimentation depuis le mois d’octobre 2021 et disponible en version bêta. Elle a pour objectif de compléter les solutions de signalement et de pré-plainte en ligne déjà existantes en permettant de déposer une plainte à distance, sans se rendre au commissariat, pour six catégories d’escroqueries en ligne : le piratage de messagerie, le chantage, les rançongiciels, les arnaques sentimentales, les fausses petites annonces et les sites de vente frauduleux.

L’accès à Thésée s’effectue via le site Service-public.fr, dans la rubrique Justice > Arnaque sur Internet. La procédure démarre par une série de questions permettant d’accéder au dispositif adapté selon les réponses (plainte ou signalement en ligne). La plainte en ligne est signée virtuellement contre remise d’un récépissé ou une copie du document.

À noter que le phishing n’est pas inclus dans ce service. Les victimes concernées sont redirigées soit vers la plateforme de signalement en ligne de fraude à la carte bancaire Perceval (également accessible depuis Service-public.fr), soit vers le site phishing-initiative.fr.

Dans tous les cas, les connexions à ces plateformes s’effectuent par l’intermédiaire de France Connect (outil proposé par l’État pour simplifier les démarches administratives en ligne).

>>> A lire aussi : « Comment éviter l’escroquerie au paiement sans contact ?« 

Partager