Prix produits alimentaires

Produits alimentaires plus chers en France

Selon une étude d’Eurostat, relayée par le magazine « 60 millions de consommateurs », la France figure parmi les pays les plus chers de l’Union européenne pour les achats de produits alimentaires.

Des prix 15% plus élevés que la moyenne européenne

En effet, les prix des produits alimentaires sont supérieurs de 15 % à la moyenne européenne. C’est par ailleurs une tendance qui s’accentue puisque les prix étaient en moyenne plus élevés de 8 % en 2013 et de 12 % en 2016… Si le Danemark, le Luxembourg et l’Autriche sont en tête du classement, la France arrive juste après, devant la Belgique, l’Italie et l’Allemagne. Outre Rhin, l’alimentation est 14 % moins chère que dans l’Hexagone.

Plus d’hypers et de produits alimentaires « premium »

L’une des raisons de cet écart serait la prédominance des hypermarchés en France (des surfaces de plus de 2 500 m² où près de 60 % des produits de grande consommation sont vendus), par rapport à l’Allemagne qui compte davantage de petites surfaces, notamment discount. Or, d’après l’Institut de liaisons des entreprises de consommation (Ilec) : « Les hypers accueillent davantage de produits premium, régionaux ou locaux qui tirent les indices vers le haut, même s’ils coexistent avec une offre d’appel à bas prix ». Par ailleurs, les Français ont accès à une grande diversité de produits, la plupart du temps fabriqués par des PME, en raison d’une forte demande en produits locaux, éthiques et authentiques.

Les professionnels du secteur constatent également une disparité dans les rapports avec les distributeurs entre la France et l’Allemagne. Dominique Amirault, président de la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France, explique au magazine « 60 millions de consommateurs » : « En Allemagne, Aldi achète très bas mais en très grande  quantité, en acceptant de répercuter nos coûts. Il existe ailleurs un meilleur équilibre entre les différents fournisseurs, alors qu’en France, les centrales  ne font pas de différence de traitement entre la multinationale et la PME. »

>>> A lire : « Observatoire des prix des fruits et légumes frais 2021 »

Coûts de production plus importants

Selon une autre enquête du ministère de l’Économie du Luxembourg, qui compare chaque année les prix des marques présentes dans les trois pays limitrophes (Belgique, Allemagne et France), les prix des produits français sont plutôt compétitifs. C’est notamment le cas des produits frais, d’épicerie ou encore des boissons. En revanche, du côté de la viande et des fruits et légumes, la facture est plus salée. La viande est en effet 30 % plus chère que la moyenne de l’Union européenne et les fruits et légumes 27 % plus élevés. Cela serait dû aux coûts de production (notamment le coût du travail et la fiscalité), plus importants que dans les autres pays.

Des distributeurs qui en profitent?

Enfin, la loi EGalim votée en 2018 en France, pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable, a entrainé une hausse du prix de l’alimentaire suite au relèvement de 10 % du seuil de revente à perte. Un surplus qui aurait dû être restitué aux producteurs par les distributeurs, mais ces derniers sont accusés par un collectif de 26 associations et syndicats d’en avoir plutôt profité pour accroître leur marge…

Partager