vacances voyage covid

Vacances post-confinement à l’étranger

Le Centre Européen des Consommateurs (CEC) France délivre ses conseils pour partir en vacances à l’étranger sereinement mais en respectant les règles en vigueur à la suite de la crise sanitaire.

  • Sinformer : à la fois sur la situation sanitaire dans le pays visité ainsi que sur les conditions d’entrée sur son territoire. Les informations sont accessibles sur la plateforme Re-open EU ou sur le site du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. A vérifier jusqu’à la veille du départ.
  • Privilégier des billets flexibles. Bien vérifier les conditions d’annulation ou de modification avant de réserver un billet d’avion, de train, de bus ou de ferry. Attention, il n’y a pas de délai de rétractation de 14 jours pour les billets de transport commandés sur Internet. En cas d’annulation du trajet par le transporteur, en principe, le consommateur a droit au remboursement.
  • Se renseigner sur les conditions d’annulation de l’hébergement et/ou location de véhicule, auprès de l’établissement du propriétaire du logement ou de l’agence de location. Pour les plateformes telles que Booking, Airbnb, Expédia…, consulter les politiques d’accompagnement et de remboursement mises en place. Des conditions d’annulation sans frais sont parfois prévues.
  • Cas des voyages à forfait, c’est-à-dire qui comportent au moins deux prestations touristiques (vol + hébergement par exemple) : les mesures sanitaires mises en place dans l’hôtel ou dans l’avion doivent être clairement communiquées (accès limité à la piscine ou au buffet de l’hôtel, port du masque…). En Europe, le remboursement des voyages en cas d’annulation par l’agence ou le tour opérateur est prévu, mais le CEC indique que de nombreux pays européens ont autorisé la mise en place d’avoirs valables sur un prochain voyage puis le remboursement en cas de non utilisation de l’avoir au terme d’un certain délai.
  • Cas des réservations via un intermédiaire : bien se renseigner sur les frais qui s’ajoutent à la réservation et sur l’interlocuteur à contacter en cas de problème.

En cas de litige avec un professionnel basé dans un autre pays de l’UE, au Royaume-Uni, en Islande ou en Norvège, qui ne trouve pas de solution amiable dans les 6 semaines, les consommateurs sont invités à contacter les juristes du Centre Européen des Consommateurs France via un formulaire en ligne

Partager