Achats de Noël : Attention à la sécurité des jouets

Les fêtes de fin d’année, et particulièrement Noël, sont l’occasion d’offrir des jeux et jouets aux enfants. Mais attention à acheter des articles adaptés à leur âge et à respecter les consignes de sécurité pour éviter tout accident.

Les enfants sont vulnérables et inconscients du danger que peuvent représenter des jouets qui ne leur seraient pas destinés. La DGCCRF (Répression des fraudes) a publié une fiche pratique pour rappeler les règles et rendre le consommateur attentif avant d’effectuer un achat (mais aussi après).

Des exigences de sécurité renforcées

Les jouets vendus en France sont soumis à des obligations réglementaires issues du décret n° 2010-166 du 22 février 2010 relatif à la sécurité des jouets. Il vise à prévenir tout risque de blessure dans le cadre d’une utilisation normale et prévisible par des enfants de moins de 14 ans.
Pour savoir si un jouet répond aux exigences réglementaires de sécurité, il doit comporter le marquage «  CE  », qui signifie que les procédures d’évaluation de la conformité ont été appliquées. La DGCCRF précise que ce marquage «  doit être apposé de façon lisible, visible et indélébile sur le produit, son étiquette ou son emballage  ». Ses agents vérifient d’ailleurs régulièrement que cet engagement est bien respecté.
En outre, la réglementation impose que le jouet soit accompagné d’un étiquetage approprié sur lequel figurent les avertissements de sécurité, à savoir les risques inhérents à son utilisation et la manière de les éviter. Il peut s’agir d’une indication liée à l’âge minimum requis ou encore la nécessité d’utiliser le jouet sous la surveillance d’un adulte par exemple.
Les jouets non destinés aux enfants de moins de 36 mois comportent un avertissement spécifique supplémentaire pour avertir le consommateur qu’ils présentent un risque élevé (étouffement, étranglement…). Il s’agit d’un symbole graphique (tête d’enfant et mention 0‐3 dans un cercle rouge barré) ou bien d’une phrase telle que «  Attention ! Ne convient pas aux enfants de moins de 36 mois (3 ans) », complété dans les deux cas par le signalement du danger particulier encouru.

La DGCCRF attire particulièrement l’attention sur les jouets comportant des aimants, qui peuvent être très dangereux s’ils sont accessibles. L’enfant peut les avaler et s’étouffer ou s’asphyxier. Deux aimants ingérés peuvent se coller entre eux à la paroi intestinale et provoquer une perforation. A ce titre, les boîtes de jeux d’expériences magnétiques et/ou électriques comportent l’avertissement suivant : « Attention ! Ne convient pas aux enfants de moins de 8 ans. Ce produit contient de petits aimants ». En cas d’ingestion d’aimants, il faut consulter un médecin en urgence.

Quelques conseils pour bien acheter

En plus de vérifier la présence du marquage «  CE  », il faut bien tenir compte des avertissements présents sur l’emballage et respecter les indications liées à l’âge minimum requis en dessous duquel le jouet ne convient pas. Il faut privilégier les jouets adaptés à l’enfant compte tenu de ses capacités (habilité – développement). La répression des fraudes recommande d’éviter les jouets qui comportent des mécanismes pliants en raison des risques de pincement ou de coupure. Elle met en garde aussi contre les jouets comportant des piles ou un transformateur permettant un branchement électrique.  Il faut bien vérifier l’état du boîtier et l’accessibilité des piles. Les plastiques colorés dans la masse sont préférables aux peintures qui peuvent s’écailler. Dans tous les cas, ne pas hésiter à demander à pouvoir manipuler les jouets et vérifier que les cordons et lanières ne présentent pas de risque d’étranglement. Enfin, prendre garde à certains produits attirants pour les jeunes enfants qui ne sont pas des jouets et ne doivent pas être mis entre leurs mains  : poupées décoratives ou folkloriques dites «de  collection», décorations de fêtes, modèles réduits pour collectionneurs adultes, puzzles de plus de 500 pièces, figurines de collection, etc.

Recommandation d’utilisation

Une fois le jouet acheté, bien lire les notices, modes d’emploi et autres consignes de sécurité fournies. Puis, expliquer à l’enfant le fonctionnement du jouet et le rendre attentif (selon son âge) sur les risques éventuels et les manipulations à éviter.
Enfin, éviter de laisser à porter des plus petits les jouets des aînés ou encore tout objet trop petit ou inapproprié pour les enfants (papeterie, gadgets…).

La Répression des fraudes effectue des contrôles toute l’année dans le secteur du jouet et prélève des échantillons tant au stade de la fabrication que de l’importation ou de la distribution. Un jouet susceptible de présenter un risque verra sa vente suspendue en attente des analyses. Si ces dernières confirment sa non-conformité à la réglementation et que le jouet est déclaré dangereux, des procès-verbaux pourront être établis.


BON A SAVOIR
Vente de jouets en ligne et d’occasion

Dans le cas d’achat sur Internet, il est tout d’abord recommandé de privilégier un site de confiance et de vérifier que le vendeur fournit bien tous les coordonnées nécessaires pour pouvoir le contacter si besoin. Ensuite, d’examiner tous les renseignements relatifs à la sécurité du produit. Enfin de s’assurer que le jouet en question ne fait pas l’objet d’un rappel.
Concernant les jouets d’occasion, attention aux jouets anciens qui peuvent ne pas être conformes aux exigences actuelles de sécurité.
Dans tous les cas, bien inspecter le jouet avant de le donner à l’enfant pour vérifier que les petits éléments ne peuvent pas se détacher, qu’il n’y a aucune arête vive ou pointe acérée, de long cordon susceptible de s’enrouler autour du cou ou encore que le compartiment à piles n’est pas détérioré ni facile à ouvrir.

Partager