Baromètre greenflex : les Français en faveur d’une consommation plus responsable

Le 14ème baromètre de la Consommation Responsable de GreenFlex et de l’ADEME démontre que les consommateurs sont plus que jamais conscients des enjeux de la société de consommation et favorables à un changement durable de notre système. Ils sont en effet 93 % à penser qu’il faut revoir tout ou une partie de notre modèle économique, dont 52 % déclarent qu’il faut « le repenser entièrement et sortir du mythe de la croissance infinie ». L’urgence environnementale fait partie de leurs priorités et leurs préoccupations sont principalement tournées vers la santé (71 %) et le bien-être de leurs proches (67 %). Deux tiers des sondés (61 %) estiment qu’une consommation responsable passe par une élimination du superflu et une réduction de sa consommation en général. Ils sont d’ailleurs 82 % à se poser la question de leurs besoins avant de passer à l’acte d’achat. D’après ce baromètre, cette prise de conscience est observée depuis plusieurs années, malgré l’impact de la pandémie.

La confiance des Français envers les grandes entreprises remonte légèrement, passant de 27 % en 2019 à 31 % en 2021. Il s’agit de la première hausse de ce critère depuis 10 ans, ce qui constitue une opportunité pour les marques et distributeurs de tendre vers une évolution de leurs pratiques, notamment en proposant des produits plus sains et plus simples. Pour 7 Français sur 10, les marques et distributeurs ont un rôle à jouer dans ces changements sociétaux. Ils sont cependant en attente de plus de transparence de la part de ces entreprises et d’informations sur leurs engagements, allant au-delà des effets d’annonce et du greenwashing. En outre, les Français souhaitent que les marques, entreprises et distributeurs les guident dans leurs choix « pour consommer moins et mieux » plutôt que de consommer davantage (88 %). Ils sont également 87 % à être en quête d’essentiel et de bon sens plutôt que d’innovations.

La publicité pourrait être mise au service de ces transformations. Pour la majorité des répondants (88 %), elle incite à consommer toujours plus alors qu’elle pourrait jouer le rôle de prescripteur, en accompagnant les changements de comportements. Les messages publicitaires gagneraient donc à avoir un rôle pédagogique pour 71 % des personnes interrogées. La crédibilité des marques, et leur chance de gagner la confiance des consommateurs, se jouent ainsi dans la cohérence de leur démarche et de leur message.

Partager