stocks de médicaments

Des stocks de médicaments pour éviter les pénuries

L’objectif de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) est d’éviter à tout prix les pénuries de médicaments. Pour cela, le stock de sécurité des médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) est d’au moins deux mois. Un délai souvent insuffisant, la durée moyenne des ruptures étant de 3,5 mois.

Au regard des ruptures de stock constatées en 2019 et 2020, l’ANSM a établi une liste de 422 traitements dont le stock devra être étendu à 4 mois. Il s’agit des anticancéreux, des antiépileptiques ou encore des antibiotiques. Cette liste sera réévaluée en 2023 en fonction des ruptures survenues en 2021 et 2022. De son côté, France Assos Santé dénonce ce procédé : « Cette possibilité ne permet pas de répondre à un objectif de prévention des pénuries car la liste des médicaments est établie a posteriori ».

Les laboratoires qui ne remplissent pas cette obligation de stocks s’exposent à des sanctions financières proportionnelles au chiffre d’affaires généré par le médicament concerné. Ils peuvent toutefois demander des dérogations ; 98 ont été accordées par l’ANSM pour des médicaments qui ne peuvent pas être conservés assez longtemps ou pour des traitements personnalisés.

>>> A lire aussi :  « La liste noire des médicaments de la revue Prescrire« 

Partager