smartphone

Le smartphone en déclin ?

Devenu indispensable au quotidien, le smartphone nous accompagne partout et à tout moment. Les ventes sont pourtant en baisse depuis quelques temps. En cause, des prix de plus en plus élevés, mais pas seulement…

1,29 milliard de smartphones vendus en 2020

Le smartphone est entré dans nos vies il y a déjà 13 ans, avec l’iPhone d’Apple. Depuis, cet objet est devenu un indispensable dans notre quotidien, toujours à portée de main. Il nous sert à téléphoner, à envoyer des messages, mais également à prendre des photos, consulter ses courriels, regarder des vidéos… Si en 2012, 720 millions de smartphones étaient vendus dans le monde, ce chiffre est passé à 1,29 milliard en 2020.

Des modèles plus chers qu’un Smic

Pourtant, les ventes subissent un déclin depuis quelques temps. Les ventes ont chuté de 11 % en 2019, ce qui peut s’expliquer par les différentes mesures de confinement liées à la pandémie. Mais déjà en 2018, les ventes avaient enregistré un recul de 4,1 % selon le cabinet d’étude IDC. L’une des principales raisons est le prix de plus en plus élevé de ces appareils. En 2014, la barre des 1 000 € a été franchie par l’iPhone 6 Plus. Depuis, il n’est pas rare de voir les nouveaux modèles sur le marché frôler un montant à quatre chiffres. Le dernier Samsung GALAXY Z FOLD 3, avec son écran pliable, est proposé à la vente au prix de 1 799 € pour le modèle 256 Go. Un véritable investissement qui représente presque le montant du salaire médian* dans le secteur privé en France (situé à 1 940 € en 2019).

Il s’agit là de modèles haut de gamme que tout le monde ne peut pas s’offrir. Les tarifs sont justifiés par une meilleure qualité de photos, une très bonne autonomie, une qualité d’écran supérieure à la moyenne, un espace de stockage plus important et une navigation plus rapide. Ces appareils peuvent devenir plus accessibles, moyennant la souscription d’abonnements avec engagement auprès d’un opérateur.

Il est toutefois possible de se procurer un smartphone moins onéreux et tout à fait satisfaisant en termes de fonctionnalités. En moyenne, les Français déboursent 420 € pour l’achat de leur mobile selon une étude de l’institut GfK. Un montant stable qui n’a pas changé entre 2018 et 2019.

Conscience environnementale des consommateurs

La baisse des ventes de smartphones s’explique également par une prise de conscience écologique croissante chez les consommateurs européens. Les enjeux environnementaux autour de la fabrication et du recyclage de ces appareils sont davantage pris en considération. Ainsi, les Français gardent de plus en plus longtemps leur modèle : de 23 à 40 mois selon l’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) pour qui la prise de conscience environnementale en est la principale raison.

L’empreinte carbone d’un smartphone est en effet conséquente. Sa fabrication nécessite des kilos de métaux et terres rares, son utilisation est énergivore (Wi-Fi, 5G, data center…) et les déchets électroniques générés sont très polluants. Aujourd’hui, le seul smartphone éco-responsable est le Fairephone, dont le dernier modèle, le Fairphone 4, est réparable et garanti cinq ans. Mais si ses matériaux sont en partie originaires de filières équitables, il possède encore quelques défauts qui le rendent moins attrayant (le journal Le Monde a effectué un test le 30 septembre 2021).

Toutefois la marque espère influencer ses concurrents pour qu’ils se dirigent vers des modes de fabrication plus responsables. Pour Luke James, responsable Ventes et partenariats pour la marque, « l’innovation sur laquelle on doit se pencher aujourd’hui c’est celle de la réparabilité, du recyclage, de la durabilité ».

>>> A lire également : « L’enfer de la pollution numérique »

Risque de pénurie de smartphone ?

La pandémie entraîne également un risque de pénurie des nouveaux modèles à Noël, en raison du manque de semi-conducteurs (minuscules composants électroniques présents dans presque tous les appareils digitalisés, des jouets pour enfant au cockpit des avions). En parallèle, les relations géopolitiques avec la Chine, principal pourvoyeur de métaux rares, sont tendues, ce qui oblige l’Union européenne et les États-Unis à mettre en place des stratégies pour réduire leur dépendance dans ce domaine. Le marché de l’occasion tire son épingle du jeu, bénéficiant d’une belle croissance : + 9,2 % des ventes en 2020, avec 225,4 millions de smartphones d’occasion vendus dans le monde. Un marché qui devrait continuer à progresser.

*Définition du salaire médian de l’INSEE : « Salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus. Il se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l’ensemble des salaires de la population considérée ».

BON A SAVOIR
Choisir un smartphone d’occasion ?

Aujourd’hui, il est possible de trouver des modèles reconditionnés, c’est-à-dire remis en vente après avoir été nettoyés, réparés et réemballés par un professionnel. Ils sont parfaitement opérationnels, malgré quelques défauts pouvant subsister (rayures, traces d’impact, batterie moins performante) et surtout, 30 à 50 % moins chers que la version neuve. Il existe différents grades indiqués par les vendeurs, du grade A+ (comme neuf) au grade C (état correct, présentant souvent des traces d’usure).

À noter que même s’ils ne sont pas neufs, les smartphones reconditionnés bénéficient de la garantie légale de conformité (pendant 6 mois à compter de l’achat) et de la garantie légale des vices cachés (pendant 2 ans à compter de la découverte du vice).

Il est possible de trouver des modèles en ligne, sur les sites de Back Market, Recommerce ou encore Remade, mais également auprès d’acteurs de l’Économie sociale et solidaire tels qu’Envie (en Alsace à Strasbourg, Colmar et Illzach).

Pour vous aider dans votre choix, vous pouvez consulter le comparatif et les tests effectués par l’UFC-Que Choisir.

Partager