Covid-19 : arnaques en tout genre !

Depuis le début de la crise sanitaire, diverses arnaques apparaissent avec pour objectif de dérober des données bancaires, voire des objets de valeurs directement chez les victimes. Il s’agit la plupart du temps de faux courriels, imitant une administration. La dernière arnaque en date concerne des mails usurpant l’identité de l’agence nationale Santé Publique France et proposant des kits composés de 100 masques FFP2, 10 gels hydroalcooliques, 200 gants médicaux, 50 sprays antibactériens ainsi que deux trousses de secours et un thermomètre, le tout pour 1,99 €. Des offres trop belles pour être vraies. Et en effet, il s’agit de tentatives d’hameçonnage, c’est-à-dire de mails frauduleux qui renvoient vers de faux sites Internet imitant ceux du gouvernement et visant à récupérer des données bancaires.

D’autres arnaques ont vu le jour avec l’avènement de la campagne de vaccination. De faux courriels émanant prétendument des centres de vaccination locaux ou de faux sites de réservation de créneaux de vaccination circulent et incitent les consommateurs à appeler des numéros surtaxés. Dans les départements du Gard et du Pas-de-Calais, des escrocs n’hésitent pas à procéder à du porte-à-porte ou du démarchage téléphonique auprès de personnes âgées et vulnérables en se faisant passer pour des professionnels de santé, des forces de l’ordre ou des agents municipaux chargés d’organiser la vaccination. Ils fixent des rendez-vous à domicile pour l’administration d’une dose de vaccin alors qu’ils ont pour objectif de cambrioler les habitations de personnes bien souvent isolées et fragiles.

D’autres se font passer au téléphone pour l’assurance maladie afin de vendre des kits de dépistage de la Covid-19 à réaliser à domicile. Ils prétendent que la personne a été identifiée comme « cas contact ». Le but est là aussi de récupérer des données bancaires. Alors que le Directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a confirmé que des autotests de dépistage de la Covid-19 seraient disponibles à la vente dès cette semaine (en pharmacie et en grande surface), les consommateurs doivent se montrer particulièrement vigilants face aux tentatives de démarchage qui pourraient avoir lieu dans les prochains temps.

Quelques conseils pour éviter les arnaques :
– Ne jamais céder à la pression ou aux menaces, surtout si des données personnelles sont demandées avec insistance (coordonnées bancaires, numéro de sécurité sociale, adresse postale…)
– En cas de doute sur un courriel semblant émaner d’un organisme officiel, contacter directement l’administration concernée via les contacts inscrits sur ses relevés ou sur le site officiel (en renseignant soi-même l’adresse dans la barre de recherche)
– S’informer auprès de la plateforme Info escroqueries, dépendante du ministère de l’Intérieur, au 0 805 805 817
– Signaler les mails frauduleux sur internet-signalement.gouv.fr pour que le site en question soit mis hors circuit rapidement.

Partager